Le cerveau et le son

Donner du sens aux sons perçus est une des fonctions les plus complexes du cerveau.

La manière dont le cerveau répond aux “ingrédients” sonores environnants (le ton, la vitesse, le timbre…) donne des informations clés sur la santé cérébrale et sur les capacités d’apprentissage. Des neurochercheurs ont étudié l’impact du son sur la manière dont se développe le cerveau. Ils ont donc découverts une causalité entre les réponses de fonctionnement de notre machine cérébrale avec les sons perçus chez les enfants de 3 ans et leurs compétences en lecture. Il est donc possible d’identifier ceux qui présenteront des difficultés d’apprentissage de la lecture à la manière dont ils réagissent aux sons de leur environnement avant l’âge de 6 ans. On en a déduit des pratiques qui favorisent le développement de la manière dont sont traités les sons et de leur donner un sens.

Voici, 5 conseils favorisants le développement cérébral de vos enfants :

1. Réduire le niveau des bruits parasites

Les enfants qui grandissent dans un environnement bruyant (trafic urbain, logements mal isolés, bruits constants en sourdine des voisins…) ont de moins bons résultats scolaires en partie parce qu’ils développent comme un bruit de fond répétitif dans la tête. Il les empêche alors de saisir correctement des consignes orales et diminue leur capacité à distinguer les sons essentiels à l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. Essayez simplement de réduire le niveau sonore à la maison en parlant calmement ou en évitant de rajouter plus de bruits lors de leurs devoirs.

2. Lire des histoires à voix haute

D’après un triste constat, les enfants de milieux défavorisés auraient entendu 30 millions de mots en moins que les enfants de classe moyenne ou supérieure à l’âge de 5 ans. C’est pourquoi, le fait de lire des histoires à voix haute ou de raconter des contes développe leur vocabulaire et renforce leur mémoire de travail. Même une fois qu’ ils savent lire, continuer à leur raconter des récits à voix haute. Vous pouvez également encourager vos enfants à raconter des histoires qu’ils ont entendues ou leur proposer des audio-livres, des podcasts d’émission, bien sûr sans support visuel …Tout ces moments précieux ont un impact positif sur l’attention, le niveau de langage et la mémoire de travail.

3. Encourager les enfants à jouer d’un instrument de musique

L’équipe de chercheurs en Neurosciences a montré que les enfants qui pratiquent un instrument de musique ont une meilleure capacité à capter et à dissocier les sons. Cette capacité leur permet de saisir des consignes dans un environnement avec des bruits parasites de manière plus compréhensible que les enfants non musiciens. La pratique d’un instrument de musique déclenche réellement des changements biologiques dans la manière dont les sons sont traités par notre cerveau, ce qui a pour conséquence un meilleur développement du langage oral et des compétences en lecture/ écriture.

4. Encourager la pratique d’une langue étrangère

Le fait de grandir dans un environnement bilingue ou tout simplement de faire connaître une autre langue a votre enfant conduit leur cerveau à gérer un double défi avec les deux langues en même temps. Tout d’abord, le fait de donner du sens à des sons différents en même temps ce qui soutient les connexions entre les processus neuronaux liés à l’audition puis à la fabrique de sens qui renforce les capacités attentionnelles. Donc n’hésitez pas a lui dire: « Ti amo, i love you, te quiero …. »

5. Eviter les bruits blancs

Le bruit blanc est tout simplement un bruit de fond ou d’ambiance censé nous aider à trouver le sommeil. Des objets du quotidien très connus en produisent comme par exemple un ventilateur, un sèche-cheveux ou encore le sèche-linge. Même si la nature est adepte du bruit blanc avec les cliquetis de la pluie ou encore le son des vagues sur l’océan. Nous pouvons trouver des appareils qui émettent des bruits blancs, vendus comme des manières de favoriser l’endormissement chez l’enfants comme chez l’ adultes. Or, les chercheurs affirment que le cerveau humain est câblé pour trouver du sens aux sons que nous entendons.

Le fait de fournir a notre cerveau un environnement sonore complètement fabriqué qui nous prive des sons environnants, pourrait perturber l’organisation du cerveau de vos enfants. Il faut rappeler que l’ouïe est le seul sens qui continue à fonctionner pleinement pendant le sommeil pour notre survie. Car si tous les sens étaient complètement éteints, nous n’aurions aucun moyen de détecter un danger et de nous réveiller pour y faire face.

Conclusion, éveiller votre enfant aux sons musicaux, à la mélodie d’une histoire, à la douceur de votre voix mais aussi au son du silence car ils seront une formidable nourriture pour le développement de leur esprit et votre plaisir de partager le sens du son.