human beatboxing

Medúlla est le 6e album studio de la chanteuse islandaise Björk et sûrement le chef-d’oeuvre de 2004. Un véritable accomplissement artistique, entièrement consacré à la voix humaine sans aucun son instrumental .Par quel petit miracle Björk a-t-elle réussie cet enchantement musical ?

 

Grâce a une technique qui existe depuis plus de 600 ans en Inde et en Afrique: le son du “human beatboxing”

 

La boîte à rythmes humaine dite en français, consiste à faire de la musique en imitant des instruments uniquement avec sa bouche et en utilisant la totalité de l’appareil phonatoire et buccal, contrairement au vocaliste qui n’utilise que la voix. Ce petit bijoux a donc été totalement composé a cappella, donnant un effort de coordination vocale impressionnant et nous faisant découvrir les génies actuels du son de La human beatboxing.

Dans cet album, l’artiste s’est entourée de la crème de la crème comme Dokaka (beatboxer), un étonnant artiste vocal japonais qui s’était fait remarquer notamment en faisant des reprises des groupes de metal, mais aussi l’incontournable ex-chanteur de The Roots, Razhel, puis de Shlomo, Gregory Purnhagen dit le trombone humain, Mike Patton chanteur de Faith No More / Mr Bungle / Fantomas, et les chorales londonienne et islandaise, rien que ça !

 

Mais d’où proviennent les origines du human beatboxing ?

 

Les premières apparitions d’un équivalent musical se trouvent au xxe siècle dans le jazz. Les prémices sont alors audibles dans le scat, improvisation vocale faite uniquement à partir d’onomatopées. Puis à la fin des années 1920 à celles des années 1960, quatre frères, les Mills Brothers, se produisent dans des spectacles et enregistrent de nombreux disques de jazz où non seulement ils chantent, mais imitent en outre les sons d’instruments de musique, tuba, trompette et trombone.

Ce coup de génie marquera a jamais la musique du légendaire Michael Jackson qui donnera des lettres de noblesse a cette technique. Il était capable de réaliser des contrepoints rythmiques complexes tout en chantant . Puis c’est le hip hop prenant sa source dans les origines du jazz et en s’appuyant sur le King of Pop, qui donna une place première au human beatboxing,

 

car il n’y a pas de bon rap sans un bon rythme !

 

Aujourd’hui, considérée comme la cinquième discipline du hip-hop, le beatbox est longtemps resté dans l’ombre de la musique et de la danse. Il a désormais ses Championnats du monde, qui ont eu lieu en juin à Berlin 2018. Au total, 200 spécialistes de 40 pays se sont affrontés et Cocorico ! Les Français ont décroché trois titres. Il n’y a plus qu’à commencer la journée en se laissant entraîner au son de ces prouesses vocales en écoutant “Triumph of a Heart” , sans contest, l’alliance du rythme et du génie de Björk.